Motion de soutien au monde de la culture

Publiée le 18 déc. 2020

Le Conseil municipal a voté le 15 décembre une motion de soutien au monde de la culture.

Le Conseil municipal a voté le 15 décembre une motion de soutien au monde de la culture.

"Pas essentiel ?

Malgré les efforts en matière de protocole sanitaire produits par les acteurs de ce secteur, l’annonce de la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot que le 7 janvier ne serait pas la date de la réouverture des établissements culturels mais une simple date de revoyure, a provoqué dans le monde de la culture une immense tristesse et une puissante colère.

Comment en effet comprendre et accepter que la culture soit « sacrifiée sur l’autel du consumérisme », dixit Charles Berling, alors que l’on autorise les gens à s’entasser dans les centres commerciaux, les transports, les lieux de culte…

Dans ces temps troublés, à quoi ressemblera la France, pays de l’exception culturelle si ce monde disparait, et avec lui un antidote aux dérives liberticides et un gage de démocratie ?

L’ADN autoritaro-libéral de Macron et de son gouvernement est ainsi bien résumé avec le maintien de la fermeture de tous les lieux de « désordre » et de savoirs (bars, restaurants, universités, cinéma, théâtre…) : dépenser oui, penser non !

Même la volonté du Président de soutenir l’économie et de permettre la reprise du travail, « quoi qu’il en coûte », semble être sélective avec ces centaines de milliers de travailleurs, artistes, techniciens, intermittents qui se retrouvent abandonnés à leur sort.

A Cabestany, notre politique municipale est elle-aussi touchée, avec l’arrêt forcé du cinéma, du théâtre, du Centre de Sculpture Romane, des ateliers culturels adultes et enfants. Elle ne remplit dès lors plus son rôle émancipateur et de lien social qui serait pourtant si nécessaire dans la situation actuelle.

C’est pourquoi le Conseil municipal, par cette motion, tient à apporter pleinement son soutien au monde de la culture et au recours déposé devant le Conseil d’Etat pour atteinte à une liberté fondamentale."

Le Conseil municipal

Cabestany, le 15 décembre 2020